Accueil > Réalisateurs > Hong Sangsoo

Hong Sangsoo

Fils de parents divorcés, un officier de l’armée sud-coréenne, et une employée de maison de production de films, Hong Sangsoo découvre le cinéma en regardant les films hollywoodiens à la télévision. Au cours d’une conversation bien arrosée, un homme de théâtre suggère à ce garçon désoeuvré de se lancer dans la mise en scène. Hong Sangsoo s’inscrit alors à l’université de Chungang, à Séoul, département « théâtre et cinéma », puis partvivre aux Etats-Unis, étudiant au College of Arts and Crafts de Californie et à l’Art Institute de Chicago, où il réalise plusieurs courts métrages expérimentaux.

Cet amoureux de Rohmer et de Cézanne, qui a vécu un an en France, connaît un choc esthétique en voyant, à 27 ans, Le Journal d’un curé de campagne de Bresson, un film qui le convainc de se tourner vers un cinéma plus narratif. Il réalise en 1996 son premier long métrage, Le Jour où le cochon est tombé dans le puits suivi deux ans plus tard du Pouvoir de la province de Kangwon (tourné en noir et blanc) et en 2000 de La Vierge mise à nu par ses prétendants. Salués par la critique et primés dans les festivals (Rotterdam, Vancouver, Pusan), ces trois films sortiront en France en 2003. Sangsoo y décrit avec un remarquable sens du détail le quotidien de jeunes Coréens, leurs relations de couple conflictuelles et leur malaise existentiel latent.

Fort de sa réputation, Hong Sangsoo dispose de moyens plus confortables pour Turning gate (2004), coproduit par Marin Karmitz et interprété par trois stars locales. Dans ce quatrième opus, beau succès public en Corée, le réalisateur affine son style tout en restant fidèle à sa thématique. L’alcool et le sexe tiennent une large place dans son cinéma, qui mêle avec audace poésie et trivialité, abstraction et crudité, mélancolie et humour. On retrouve ces caractéristiques dans La Femme est l’avenir de l’homme (2004) et Conte de cinéma (2005), l’un et l’autre en compétition au Festival de Cannes. C’est à Berlin que sont présentés Woman on the Beach (2007) et Night and Day (2008), le premier film que le cinéaste tourne hors de la Corée, une promenade sentimentale dans les rues du XIVe arrondissement de Paris.

Filmographie

Filmographie :

2008 : Woman on the Beach

2008 : Night and Day

2005 : Conte de cinéma

2004 : La Femme est l’avenir de l’homme

2004 : Turning Gate

2003 : Le Pouvoir de la province de Kangwon

2003 : Le Jour où le cochon est tombé dans le puits

2003 : La Vierge mise à nu par ses prétendants

Haut de page